CHAMPIONS LEAGUE
Anzeige
AS Roma - Liverpool: un duel tronqué

Mittwoch, 5. Dezember 2001 / 22:44 Uhr

Roma - Au stade olympique, l'AS Roma et Liverpool se sont livré un duel tronqué. Echaudé par la défaite initiale concédée sur son terrain, Liverpool ne devait absolument pas perdre ce deuxième match du groupe B de la Ligue des champions.

Les Romains, malgré l'avantage du terrain, ne se sont pas donnés eux les moyens de forcer la décision. Et c'est logiquement que les deux équipes se sont séparées sur un score nul et vierge de 0-0 au terme d'une rencontre décevante.

L'entraîneur Capello avait décidé de réduire sa force de frappe au seul Batistuta. Ce qui peut réussir lorsque le buteur argentin est au sommet de son art est apparu un peu court tant «Batigol» traverse une période de doute. En face, les Anglais avaient resserré leur garde. C'est ainsi que la paire centrale de la défense, composée par Hyypiä et Henchoz, a souvent reçu le soutien de l'infatigable Gerrard. L'international suisse, très sobre, n'a ainsi jamais été véritablement mis en difficulté, à l'instar de ses partenaires.

Monotone

Entre deux équipes enclines à se neutraliser, la première mi- temps connaissait un déroulement monotone. Les Anglais étaient pourtant les premiers à se montrer dangereux par Smicer, dont l'envoi était retenu en deux temps par le gardien Antonioli (15e). A la 23e minute, Batistuta, bien démarqué par Totti, manquait totalement son affaire. Il fallait attendre alors la 31e minute pour voir Heskey manquer de peu la cible; sur le contre, Emerson forçait le portier Dudek a une intervetion délicate.

A la reprise, les Romains semblaient animés de meilleures intentions. Mais les occasions de marquer demeuraient toujours aussi rares. On notait toutefois un beau coup-franc d'Assunçao qui passait de peu à côté (64e), une tête d'Emerson (71e), un envoi d'Assunçao à nouveau (92e) difficilement maîtrisés par le gardien polonais de Liverpool. Mais, finalement, malgré une pression italienne qui allait croissant, Liverpool obtenait ce qu'il était venu chercher.
(kil/sda)