CHAMPIONS LEAGUE
Anzeige
Nantes - Bayern Münich: Un succès sans panache

Mittwoch, 5. Dezember 2001 / 22:54 Uhr

Nantes - Au terme d'un match sans relief, Bayern Münich s'est imposé 1-0 (mi-temps 0-0) à Nantes grâce à un but du Brésilien Paulo Sergio à la 65e minute, dans le cadre du groupe A de la Ligue des champions.

Champion du monde des clubs, opposé au dernier du championnat de France, Bayern Münich s'est comporté en gagne petit. Privé certes des deux figures emblématiques de l'équipe que sont Oliver Kahn et Stefan Effenberg, Ottmar Hitzfeld avait choisi une option toute de prudence. Le manque d'audace des Nantais servit ses desseins.

Un but de Paulo Sergio

En confinant sur le banc des remplaçants leurs attaquants les plus percutants - Elber pour le Bayern, Moldovan et André pour Nantes - les deux entraîneurs dévolaient d'emblée leur intention : sécurité d'abord. Le premier quart d'heure provoquait un ennui profond sur les gradins plutôt clairsemés de la Beaujoire. Les Nantais s'enhardissaient au fil des minutes. Unique avant de pointe, Ahamada bénéficiait de la première chance de but sur un centre de Laspalles (22e). Il fallait attendre la 33e pour voir Landreau à l'épreuve. Le portier nantais détournait un tir soudain de Nico Kovac. Une percée de Quint sur le flanc gauche désarçonnait la défense bavaroise mais Ahamada ne parvenait pas à exploiter le travail de son partenaire.

Dans la grisaille de ce football frileux, une éclaircie à la 57e minute lors d'un mouvement collectif nantais bien mené avec un essai de Berson à la conclusion. Denouiex ressentait alors le besoin d'étoffer, de dynamiser son compartiment offensif, au terme de l'heure de jeu, avec les introductions successives du Camérounais Olembe et du Roumain Moldovan. Seulement, l'efficacité était münichoise. A la 65e minute, sur un corner de la droite, Paulo Sergio plaçait un coup de tête victorieux. Trois minutes plus tard, Sforza entrait en jeu pour relayer Hargraeves qui s'était dépensé sans compter à mi-terrain. Le Suisse se signalait par quelques ouvertures judicieuses mais il devait rapidement tout sacrifier à ses devoirs défensifs. Les champions de France se portaient tardivement à l'attaque mais sans vraiment inquiéter Stefan Wessels (22 ans), la doublure de Kahn dans la cage bavaroise.
(kil/sda)